Breton. La Redadeg a achevé son parcours à Carhaix

Publié le par Rémi BEAUTO

 


Selon les organisateurs, entre 3.000 et 5.000 personnes ont pris part à la course entre Nantes et Carhaix.

Au terme d’un parcours de 600 km, la Redadeg, la course relais pédestre pour la langue bretonne, est arrivée hier, à Carhaix (29).

Il était un peu plus de 17 h lorsque le dernier relayeur de la Redadeg, un élève de l’école Diwan de Carhaix, a franchi la ligne d’arrivée à Kérampuil, où Diwan-Breizh fête ce week-end ses trente ans. La course relais en faveur de la sauvegarde et de la promotion du breton était partie de Nantes mercredi. Durant trois jours et trois nuits, les relayeurs se sont passé le témoin, symbolisant la transmission de la langue et contenant un poème écrit par Nolwenn Korbell, lu à l’arrivée de la course. Tout au long des 600 km du parcours, les porteurs de témoins ont été rejoints par de très nombreux coureurs, adultes et enfants. « C’est difficile à chiffrer mais on estime qu’entre 3.000 et 5.000 personnes ont pris part à la course », confirme Jean-Michel Sanner, l’un des organisateurs. L’un d’entre eux, Marc, originaire de Binic (22), a couru 27 km (17 entre Quimperlé et Bannalec, 5 dans le secteur de Briec et les 5 derniers kilomètres à Carhaix). La ligne d’arrivée à peine franchie, « ravi de vivre un moment d’émotion collective »,

il s’est dit prêt à recommencer « autant de fois qu’il le faudra ». « C’était très émouvant », confie, de son côté, Suzanne, une Vannetaise qui a couru « pour et avec » ses petits-enfants scolarisés à Diwan.

Près de 700 km achetés

Au final, associations, entreprises, particuliers et autres municipalités ont acheté près de 700 kilomètres (au prix de 100 euros le km, N.D.L.R.). « L’engouement suscité par la manifestation démontre l’ampleur de l’engagement de la société bretonne pour la ré-appropriation de la langue », se réjouissent les organisateurs. Pour sa première édition, la Redadeg s’est appuyée sur Diwan-Breizh. Mais une structure indépendante devrait bientôt voir le jour « afin de soutenir différentes associations ou projets œuvrant pour le breton ».

Événement fédérateur

À l’image de sa grande sœur, la Korrika, née il y a 25 ans au Pays Basque, la Redadeg aspire à être un événement fédérateur, à la fois populaire, familial, sportif et porteur d’un message culturel fort autour de la transmission et du renouveau de la langue bretonne.

Le programme des festivités

La grande fête organisée à l’occasion des trente ans de Diwan se poursuit jusqu’à ce soir, à Carhaix.

Au programme, en extérieur : - 9 h. Départ, devant le Glenmor, d’une randonnée guidée d’environ 10 km. Retour vers 11 h 30. - 11 h : chorale. - 12 h : repas musical. - 14 h : football gaélique et jeux bretons.

À l’Espace Glenmor.
Au cinéma, à 10 h 30, projection enfants (Mouchig-dall, Erc’h kentan, Tituef). Et à 14 h 30, projection pour adultes (Leurenn Breizh, Web noz, Urban Breizh...) Salle 1 : à 11 h, débat : Diwan et la société bretonne. Salle 3 : à 15 h 30, finale théâtre d’improvisation. Grande salle : à 15 h 30, concert pour les enfants avec Jean-Luc Roudaut, Jakez ar Borgn, Mona Jaouen, Sophie le Hunsec... Scène 2 : à 14 h, scène ouverte aux artistes. Scène 1 : à 14 h 45, fest-deiz, avec Kerdoncuff/Le Floc’h, Safar, Strobinell, Plantec, Penn Gollo, Carré Manchot, Yann Queffeleant, Pevar Den, Loened Fall, Menestra... Tarif : 8 €, entrée à tous les concerts. Gratuit pour les moins de 15 ans.



Publié dans CULTURE

Commenter cet article