Ce projet de loi est dangereux

Publié le par Rémi BEAUTO

 

LoppsiLoppsi 2 : la page « fait divers » du journal officiel.
Pour l'UDB, attention à la dérive sécuritaire...





Les députés débattent cette semaine de la loi Loppsi 2. Derrière cet acronyme, ce cache une loi "fourre-tout", dont chaque article est en fait la création d'un nouveau délit ou de nouvelles procédures qui font suite à quelques faits divers disparates et tous isolés dans leur genre.

Cette loi traite ainsi de violences dans les stades, d'intrusions dans des cabines de pilotage de train, de revente de billets sur internet, de l'usage de la vidéo surveillance dans les tribunaux....un vrai méli-mélo.

On voit là les stigmates de la méthode Sarkozy : un fait divers, une réaction symbolique, et surtout pas d'approches préventives, sociales, économiques mais aussi répressives,réunies pour aborder un problème dans son ensemble.

Deux points de la loi Loppsi 2 en montrent néanmoins la cohérence liberticide.

Le premier est l'extension de la vidéosurveillance sur l'espace public, pudiquement rebaptisée vidéo protection.

Le deuxième est la création d'une procédure d'exception pour évacuer les habitats précaires. Les préfets auront le pouvoir de procéder à des expulsions sans procédure contradictoire, c'est à dire sans l'avis d'un juge.

Les procédures de droit ne valent plus pour les précaires et ceux qui vivent en marge.

Les conditions de vie indignes que connaissent les plus précaires valent mieux que des lois arbitraires. Elles nécessitent l'application réelle de la loi Dalo et une véritable politique du logement.

Quand on voit ce que N. Sarkozy fait de la page faits divers des journaux, on espère qu'il ne lit pas les pages Bretagne (administrative) !

C'est parce que le mal logement ne se résout pas par la répression de la pauvreté, mais par une politique globale et ambitieuse que l'UDB se joint à l'appel au rassemblement à Rennes samedi 18 décembre à 14 heures, place de la mairie.




Pour l'Union démocratique bretonne,
La porte-parole Mona Bras


Ce qu'en pense la Ligue des Droits de l'Homme

 

Libertés
Auteur de l'article : LDH
Projet de loi LOPPSI 2

Le projet de « loi d’orientation et de programmation pour la performance et la sécurité intérieure », dite LOPPSI 2, est examiné en seconde lecture par l’Assemblée nationale le mardi 14 décembre 2010.

Selon toute vraisemblance, le texte sera adopté - au mieux - en l’état. Cependant, des risques d’aggravation sont toujours possibles.

Le projet de loi en discussion est un agrégat hétéroclite de dispositions techniques, un véritable fourre-tout législatif, dont la lecture est loin d’être aisée. Cette difficulté de lecture élude les débats parlementaires et publics, et empêche les acteurs de prendre du recul.

Or, il s’agit d’un texte éminemment politique qui insiste sur le fichage, la surveillance, le contrôle et l’enfermement, mettant ainsi en avant les valeurs que le gouvernement veut imposer à la société : répression, exclusion, stigmatisation, suspicion.

Le texte gouvernemental en cours d’examen relaie un discours politique sécuritaire qui utilise la figure du délinquant pour entretenir le fantasme de l’ennemi intérieur.

C’est ainsi que tout au long des 48 articles composant le texte de loi, les mesures dérogatoires au droit commun deviennent la norme, la surveillance et le contrôle social s’étendent, et l’objectif de réinsertion disparaît à chaque peine.

Le projet de loi est donc dangereux. Il est essentiel que nous en ayons connaissance pour mieux en combattre les effets pervers.

Publié dans INFORMATIONS

Commenter cet article