Langue bretonne. Une requête de la Kerlenn Sten-Kidna au maire

Publié le par Rémi BEAUTO

Erdeven

29 novembre 2012 - Réagir à cet article

 

Le 23 août, un militant du collectif Aï'ta ! avait été surpris par le policier municipal, alors qu'il posait des autocollants sur des panneaux et du mobilier urbain, appelant à une signalétique bilingue. Une plainte avait alors été déposée.

 

Dans un communiqué envoyé hier, la Kerlenn Sten Kidna, l'un des acteurs majeurs de l'enseignement du breton en pays d'Auray, demande au maire de retirer cette plainte vue comme «un signe très négatif envoyé à toutes les personnes qui oeuvrent pour la langue et la culture bretonnes».



Du dialogue plutôt qu'une plainte

(La Kerlenn) Sten Kidna rappelle l'urgence de sauver la langue bretonne et l'action engagée localement par la mise en place de Ti Douar Alré, avec le soutien des collectivités. Plutôt qu'une plainte, (la Kerlenn) Sten Kidna plaide pour le dialogue afin d'envisager, à Erdeven, des actions en faveur du breton, comme des panneaux bilingues. Lors du dernier conseil (Le Télégramme du 19 novembre), le maire avait déjà répondu sur cette affaire, précisant que sa plainte visait nommément ce militant en raison de son comportement vis-à-vis du policier. Françoise Le Jossec avait expliqué ne rien avoir contre la culture régionale. Elle avait aussi précisé n'avoir reçu aucune demande de rencontre de la part du collectif Aïta!.

Publié dans CULTURE

Commenter cet article