Non à la Dictature ! Résistons tous avec Aurore !

Publié le par Rémi BEAUTO

2009 Logo divyezhek

Aujourd’hui, une jeune femme

 

risque 12 ans de prison

pour militer dans un parti politique légal

et pour avoir assisté à des réunions publiques.


12 ans pour penser autrement, pour réfléchir à une alternative meilleure pour le peuple basque pour s'engager activement sur le terrain et faire entendre son opinion. 12 ans pour avoir milité pacifiquement.
Aurore Martin n'est ni Iranienne, ni Birmane, ni Cubaine. De nationalité française, elle est Basque et si tout se déroule comme Claude Guéant, ministre de l'Intérieur français le conçoit, elle sera remise aux autorités espagnoles et jugée pour ces faits. Rappelons que la torture est toujours pratiquée en Espagne.

Quel autre régime que celui d'une dictature peut arrêter et condamner une citoyenne modérée qui exprime sa pensée ?
Sans vergogne, la France et l'Espagne détournent à des fins anti-démocratiques le Mandat d'Arrêt Européen pour resserrer l'étau sur les défenseurs pacifiques de la cause basque.

Cette atteinte aux droits de l'homme les plus basiques a révolté toute une communauté et s’est heurtée à la solidarité du peuple basque : le premier assaut des forces de police françaises a été repoussé.

Malgré la forte mobilisation de la société civile et d'élus de toutes tendances, l’État français planifie une seconde tentative d'arrestation.

L'Union Démocratique Bretonne condamne l’extrême obstination

du Ministère de l'Intérieur français

et appelle à la résistance tous les démocrates attachés

au respect des droits de l'homme

et de la liberté d’opinion et d’expression.

 

Nous demandons l’abrogation des lois d’exception en Europe !


Empêchons l'arrestation d'Aurore Martin ! Dalc'h mat Aurore !

 

Pierre Fourel, responsable des relations internationales de l'UDB

Publié dans INTERNATIONAL

Commenter cet article