Pour la Bretagne, l'Autonomie c'est quand ?

Publié le par Rémi BEAUTO

Espagne :

une marée humaine pour réclamer l'indépendance de la Catalogne


 

Article publié le : mercredi 12 septembre 2012 - Dernière modification le : mercredi 12 septembre 2012
«L’indépendance maintenant. Voleurs, politiciens et banquiers, allez en Espagne !», peut-on lire sur la bannière. Barcelone, le 11 septembre 2012.
«L’indépendance maintenant. Voleurs, politiciens et banquiers, allez en Espagne !», peut-on lire sur la bannière. Barcelone, le 11 septembre 2012.
REUTERS/Albert Gea

Par RFI

Bonnets rouges vissés sur la tête ou drapés dans des bannières indépendantistes, des centaines de milliers de personnes ont défilé, ce mardi 11 septembre, dans les rues de Barcelone. Une marche pour réclamer l'indépendance de la Catalogne.

Avec notre correspondante à Barcelone, Martine Pouchard

« In - Inde - Independencia », scandent les manifestants. C’était un jour historique, qui marquera l’histoire de la Catalogne, tous en sont convaincus comme Carme Forcadell, la présidente de l’Assemblée nationale catalane (ANC), l’association qui a organisé cette marche : « Sans aucun doute c’est un jour historique, un jour qui marquera l’histoire de ce pays et nous sommes sûrs que demain la politique catalane devra prendre des décisions importantes et qu’il faudra faire un changement radical, nous voulons l’indépendance ».

Dans une ambiance très bon enfant, des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues de Barcelone, tous derrière une même banderole « Catalogne, un nouvel Etat pour l’Europe », comme Maria Antonieta retraitée et qui voulait être là pour témoigner. « On est là pour réclamer l’indépendance de la Catalogne une fois pour toute et pour ne pas avoir à y revenir », explique-t-elle.

Les politiques qui n’ont pas su prendre la mesure de la mobilisation devront tirer les leçons de cette journée. Le président de la région, Artur Mas, a déjà averti Madrid : où on négocie un pacte fiscal favorable à la région, a-t-il déclaré ou ce sera l’indépendance. Le bras de fer avec le gouvernement central est engagé.

Selon un sondage réalisé en juillet dernier, 51,1% des Catalans voteraient « oui » à l'indépendance en cas de référendum.

Réaction du bout des lèvres de Madrid

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Mariano Rajoy, le chef du gouvernement, s'est bien gardé de réagir après le succès retentissant de la grand messe séparatiste à Barcelone, lui qui il y a deux jours avait souhaité minimiser l'évènement.

Pressée de qualifier cette marche historique en faveur de l'indépendance de la catalogne, sa numéro deux, Soraya Saenz de Santamaria a souligné qu'en ces temps de crise extrême, « mieux vaut se rassembler que se diviser ». Une façon de condamner avec des pincettes la poussée de fièvre séparatiste.

« L indépendantisme catalan fait une démonstration de force », titre à la une le quotidien de gauche El Pais. Quant à El Mundo, plus à droite, il s'inquiète de « la dérive sécessionniste ».

Même écho de crainte et de rejet dans La razon et Abc, deux quotidiens ultra conservateurs, « vague déferlante et inopportune », peut-on lire dans un éditorial d'Abc qui estime que le souhait d'émancipation n'a aucune raison d'être, et encore moins en ces temps de convulsion économique où « le départ d'une région comme la catalogne, pourrait faire tomber toute l'Espagne, un pays qui, déjà est en mauvaise posture ».

Publié dans INFORMATIONS

Commenter cet article