Web-télé : l'enseignement du breton en débat

Publié le par Rémi BEAUTO

06 juillet 2011                                 Voir Blog de Fanch Broudic


webnozLionel Buannic a consacré l’intégralité de son webnoz, lundi soir, à la question de l’enseignement du breton et en breton. Il a voulu ouvrir le débat sur ce sujet, suite au rapport que j’ai remis au recteur de l’académie de Rennes il y a quelques mois, et c'était une première à la télé. Ce rapport continue donc de faire la une des médias, ce qui montre bien l'importance que représente cette question dans le débat régional. Plusieurs acteurs des filières bilingues avaient été invités à participer à l'émission :

  • Mireille Beauverger, qui sera coordinatrice à l’IUFM de Saint-Brieuc à la prochaine rentrée pour la formation des PE (professeurs des écoles) bilingues
  • Anna-Vari Chapalain, directrice de Diwan
  • Yann Verney, coordonnateur pour le breton dans l’enseignement privé catholique
  • Goual Belz, professeur des écoles bilingue à Lorient
  • Bernez Kere, représentant des parents d’élèves Div yezh
  • Brewal Runigo, au nom de l’Union des enseignants de breton (UGB).

L’émission a été ponctuée de trois reportages in situ signés de Corinne ar Mero. Les pauses musicales étaient assurées parwebnoz an oriant Nolùen Le Buhé, une des plus belles voix de femmes dans le domaine du chant en breton. En fin d’émission, Goulwena an Henaff se découvrait de manière inattendue dans un nouvel épisode de la série "Ken tuch’".
La question de fond était bien entendu de savoir quel est l'avenir des écoles bilingues et si l'objectif de scolariser 20 000 élèves dans ces écoles peut être atteint un jour. Différents thèmes ont été abordés au cours du débat : l'intérêt des élèves et de leurs parents pour l'enseignement bilingue, la transition délicate entre le CM2 et le collège, le manque d'enseignants de breton, l'intérêt ou non de créer des classes "bilangues" en complément des classes "bilingues."
Plusieurs intervenants ont exprimé des attentes fortes en matière d'information et de promotion de la langue bretonne, et c'est précisément l'une des préconisations que j'ai formulées dans mon rapport. La question de la qualité du breton que l'on apprend ou que l'on enseigne a été évoquée spontanément à plusieurs reprises : il ne s'agit donc pas d'un point anodin. Le débat a été très ouvert, mais aussi très posé.

webnoz an oriant 2Du changement à venir sur Brezhoweb
L'émission de lundi était diffusée en direct et en plein air depuis "Tavarn ar roue Morvan" (la Taverne du roi Morvan) à Lorient, à proximité immédiate de la sculpture de Polig Monjarret assis sur un banc public. On peut la visionner ou la revisionner en ligne sur le site de Brezhoweb pendant un an.

Lionel Buannic a confirmé qu'il arrêtait les Webnoz. 48 numéros ont été diffusés depuis la création de ce talk-show mensuel d'une durée de deux heures, intégralement en breton. Ce sont 500 personnes au moins qui ont défilé en cinq ans dans l'émission. Webnoz arrête aussi sa collaboration avec Armor TV, la web-télé des Côtes d'Armor qui assurait les prestations techniques.
Dès la rentrée, le site Brezhoweb devrait proposer un nouveau rendez-vous mensuel, toujours sous la forme d'un talk-show, dont le nom de code actuel est "Bec'h d'ei", qu'on peut traduire par "On y va" ou "On fonce".
Rappel : le rapport sur l'enseignement du et en breton est disponible aux éditions Emgleo Breiz, en format papier ou en téléchargement.

Publié dans CULTURE

Commenter cet article